En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Léon Boëllmann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et organiste français (Ensisheim, Haut-Rhin, 1862 – Paris 1897).

Disciple et neveu, par alliance, d'Eugène Gigout, il travailla la musique à l'école Niedermeyer. Nommé organiste à Saint-Vincent-de-Paul, il disparut prématurément, laissant une œuvre importante, qui fut jouée avec succès de son vivant : symphonie en fa majeur, Variations symphoniques pour violoncelle et orchestre, sonate pour violoncelle et piano, Fantaisie pour orgue et orchestre, musique religieuse abondante. On ne joue plus guère aujourd'hui que la Suite gothique pour orgue, l'une des très nombreuses pièces qu'il écrivit pour son instrument.