En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques Boyvin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Organiste et compositeur français (Paris v. 1653 – Rouen 1706).

Peut-être fut-il l'élève de Lebègue. En 1674, il fut nommé organiste à la cathédrale de Rouen et conserva cette charge jusqu'à sa mort. Après un incendie, son orgue fut magnifiquement reconstruit par Robert Clicquot et inauguré en 1689. Cette même année, Boyvin publia son premier Livre d'orgue, qui devait être suivi d'un second en 1700. Chacun de ces deux Livres contient des suites de six à dix pièces « dans les huit tons à l'usage ordinaire des églises ». Le premier est précédé d'un précieux Avis au public concernant le meslange des jeux de l'orgue, les mouvements, agréments et le toucher, et le second, d'un Traité abrégé de l'accompagnement pour l'orgue et le clavecin. Les suites font alterner pleins-jeux, dialogues, récits, basses, fugues, selon la meilleure tradition française. Outre un coloriste raffiné, Boyvin s'y montre un musicien expressif, qui manie avec délicatesse l'harmonie et le style fugué. Il est l'un des principaux jalons qui mènent de Titelouze à Grigny.