En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hans-Jürgenvon Bose

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand (Munich 1953).

Il fait ses études au conservatoire (1969-1972) et à la Hochschule für Musik (1972-1975) de Francfort avec, notamment, Hans Ulrich Engelmann. On note dans la création de von Bose deux tendances, apparemment contradictoires. L'une, proche du modernisme, poursuit une démarche rationnelle qui enjoint au matériau musical une évolution prédéterminée ; on y rattache des œuvres comme Labyrinth II pour piano (1987) et, surtout, le troisième Quatuor à cordes (1986-1987), où le compositeur s'appuie sur des fonctions logiques pour élaborer des structures complexes sur le plan rythmique et sur celui de l'intonation. L'autre tendance, plus proche du postmodernisme, vise un art « subjectif » qui touche immédiatement et de manière simple l'auditeur : opéra Traumpalast 63, créé à Munich en 1990, conglomérat de styles variés, d'allusions diverses ; ou Solo pour violoncelle, 1979, réplique ambitieuse à l'écriture polyphonique baroque. De son catalogue font partie aussi Morphogenesis pour orchestre (1975), Travesties in a Sad Landscape pour orchestre de chambre (1978), l'opéra Chimäre d'après Lorca (Aix-la-Chapelle, 1986), les « scènes lyriques » Die Leiden des jungen Werthers, d'après Goethe (1983-1984, créé à Schwetzingen en 1986), l'œuvre liturgique… Im Wind gesprochen (1984-1985), Labyrinth I pour orchestre (1987), Seite Textos de Miguel Angel Bustos pour soprano, accordéon et violoncelle (1991).