En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leonard Bernstein

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, pianiste et chef d'orchestre américain (Lawrence, Massachusetts, 1918 – New York 1990).

Il a étudié à l'université Harvard avec Walter Piston, Tillman Merritt et Edward Burlingame Hill jusqu'en 1939, puis au Curtis Institute de Philadelphie avec Fritz Reiner et Randall Thomson jusqu'en 1941. Élève de Koussevitski à Tanglewood, à partir de 1940, il y est devenu son assistant (1942), avant d'être celui d'Arthur Rodzinski à New York (1943). C'est là qu'ayant eu l'occasion de remplacer Bruno Walter au pied levé, il a commencé sa carrière de chef d'orchestre. Il a fait des tournées en Europe et a été le premier Américain d'origine à diriger l'orchestre de la Scala de Milan (Médée de Cherubini avec Maria Callas, 1953). Aux États-Unis, il a animé, à partir de 1954, des émissions de télévision. Après l'énorme succès de sa comédie musicale West Side Story (1957), succès prolongé par un film, il est nommé directeur musical de l'Orchestre philharmonique de New York (1958). Il a abandonné ce poste (1968) pour se consacrer à la composition, à ses émissions de télévision, à ses cours à l'université Harvard et à diverses charges officielles, mais a poursuivi jusqu'à sa mort sa carrière de chef sur le plan international.

Pianiste de talent, chef d'orchestre fougueux, animateur et organisateur, compositeur populaire, Bernstein fut l'un des personnages les plus en vue de la musique américaine et même mondiale. Dans son œuvre, qui vise souvent au spectaculaire et hésite devant les véritables audaces, se sont succédé, ou parfois mélangées pêle-mêle, les influences de Stravinski, de Copland, de Hindemith, de Mahler, du jazz, du folklore, de l'opéra italien, de la pop music. Dans un langage universel et accessible, il parvient à traiter certains grands thèmes, celui de la foi perdue et reconquise, celui de la condition humaine. Il a rêvé de nouvelles formes de théâtre musical, mais ses tentatives, quoique convaincantes, demeurent un peu artificielles.

Bernstein a composé notamment 3 symphonies (Jeremiah 1942, The Age of Anxiety 1948-49, Kaddish 1957) ; des ballets (Fancy Free 1944, Facsimile 1946) ; des musiques de scène et des musiques de film, dont celle pour On the Waterfront (Sur les quais, 1954) ; des œuvres pour piano et des mélodies ; pour le théâtre, les comédies musicales On the Town (1944), Wonderful Town (1953), West Side Story (1957), l'opéra Trouble in Tahiti (1952), l'opérette Candide (1956), Chichester Psalms (1965) ; Mass, oratorio scénique pour chanteurs, danseurs, comédiens (1971) ; Songfest (1977) ; Slava, ouverture politique (1977) ; Meditation from Mass pour violoncelle et orchestre (1977) ; Divertimento pour orchestre (1980) ; A Musical Toast, à la mémoire d'André Kostelanetz (1980) ; Halil pour flûte, cordes et percussion (1981) ; l'opéra A Quiet Place (1982), créé à Houston en 1983 (version révisée comprenant Trouble in Tahiti, Milan 1984).