En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Josef Berg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur tchèque (Brno 1927 – id. 1971).

Élève de Vilem Petrželka au conservatoire de Brno, puis critique musical, musicologue, théoricien, il a été l'un des animateurs de la vie artistique de Brno. Il écrivit à ses débuts plus d'une centaine d'arrangements ou de compositions originales pour l'orchestre populaire de la radio, sur de vieilles mélodies moraves. Puis se fit sentir l'influence occidentale ­ celle de Henze, celle du studio de Cologne (Eimert, Stockhausen) ­, ce qui détermina l'écriture de ses œuvres pour petites formations de chambre : Sextuor pour harpe, piano et quatuor à cordes (1959), Nonuor (1962), Quatuor à cordes (1966). Berg a aussi tenté de pasticher l'opéra classique : en utilisant une mise en scène dépouillée, un petit effectif de chanteurs-acteurs, il a cherché à renouveler des mythes célèbres avec le Retour d'Ulysse (1962), Johanes Doktor Faust (1966), l'Orestie (1967). On y retrouve des traces de Stravinski, de Milhaud, au travers d'une écriture qui joue de la couleur de formations instrumentales inusitées.