En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pascal Bentoiu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, musicologue et esthéticien roumain (Bucarest 1927).

Il étudie la composition avec Mihaïl Jora (1944-1948) à Bucarest et travaille comme chercheur à l'Institut de recherches ethnologiques et dialectologiques de Bucarest (1953-1956). Après la chute du communisme en Roumanie, il sera président de l'Union des compositeurs (1990-1992). La musique de Bentoiu se caractérise par sa clarté, son sens de l'élocution (le compositeur a beaucoup écrit pour le théâtre), par le souci d'intégrer, dans des structures héritées du passé, bon nombre de procédés spécifiques de la musique d'aujourd'hui. Dans son opéra Hamlet (1966-1969, prix Guido Valcarenghi, Rome 1970), le compositeur met la diversité des moyens et des formes utilisés au service d'une synthèse originale entre drame et musique. L'opéra radiophonique le Sacrifice d'Iphigénie (1968, prix « Italia ») reprend des systèmes d'intonation propres à la musique roumaine ancienne pour recréer l'esprit et la signification du spectacle antique. Ses symphonies, surtout les dernières, témoignent de ses préoccupations concernant la relativisation des procédés stylistiques et la possibilité de construction de métastyles. On lui doit, entre autres, huit symphonies (1965-1987), plusieurs concertos (dont deux pour piano, 1954 et 1960, et un concerto pour violoncelle, 1989), six quatuors à cordes (1953-1982), plusieurs cycles de mélodies. Il se consacre actuellement à la reconstitution et à l'orchestration des symphonies inachevées de Georges Enesco (la Cinquième, dont la reconstitution fut terminée en 1995, sera bientôt suivie de la Quatrième). Bentoiu a publié plusieurs livres d'esthétique musicale ainsi que Chefs-d'œuvre d'Enesco (Bucarest, 1984, prix de l'Académie roumaine 1987).