En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques ou Jacobus Barbireau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur flamand (Mons v. 1408 – Anvers 1491).

Il occupa, de 1440 à 1491, le poste de maître de chapelle à la cathédrale d'Anvers, où il augmenta considérablement le nombre de chantres ; il eut J. Obrecht pour successeur. Vers la fin de sa vie, envoyé par l'empereur Maximilien à Buda, il y fut reçu en grande pompe en raison de sa renommée. Trois messes (Terribilment, Virgo parens Christi et Faulx perverse, dont les sombres couleurs annoncent P. de La Rue), un motet et un Kyrie montrent que Barbireau s'inscrit dans la ligne stylistique d'Ockeghem. Parmi ses sept chansons conservées, Een vroylic wesen, à 3 voix, fut très célèbre aux xve et xvie siècles, et se rencontre dans plusieurs versions différentes, vocales et instrumentales.