En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Ernst Bach

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand (Eisenach, Saxe, 1722 – id. 1777).

Il étudia avec son père, Johann Bernhard Bach, et avec son petit cousin, Johann Sebastian. D'abord élève à l'école Saint-Thomas de Leipzig, il entreprit ensuite son droit à l'université de la même ville. En 1749, il fut nommé organiste à la Georgenkirche d'Eisenach. La même année, il dédia au prince de Weimar une série de fables mises en musique. Lorsque le prince accéda au pouvoir (1756), Johann Ernst devint chef d'orchestre de la Cour tout en conservant ses fonctions d'organiste à Eisenach.

Johann Ernst Bach a laissé des sonates pour clavier ou pour violon et clavier, des cantates d'église, des cantates profanes, une messe, un Magnificat, des psaumes. Outre ses compositions, il écrivit la préface d'un ouvrage du théoricien Jakob Adlung, Anleitung zu der musikalischen Gelahrtheit (méthode d'éducation musicale).