En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adam le Bossu ou Adam de la Halle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Trouvère du groupe d'Arras (Arras v. 1240 - probablement Naples v. 1287).

Après des études à l'université de Paris où il obtint sans doute son grade de maître ès arts, il retourna en Artois, retrouva sa femme Marie et entra au service de Robert d'Artois (1271). En 1283, il accompagna son maître à Naples. Ce fut à la cour de Charles d'Anjou, roi de Sicile, que l'on créa sa fameuse pastourelle, le Jeu de Robin et Marion (1285). Avec son autre drame, le Jeu de la feuillée, Robin et Marion est l'exemple unique d'un théâtre lyrique profane, au milieu des mystères, des miracles et des drames liturgiques du xiiie siècle. Il s'agit de théâtre parlé avec intermèdes musicaux : sur 780 vers, 72 seulement sont notés musicalement ; on compte peu de chants (6 mélodies complètes). La nouveauté du genre, fondé sur la pastourelle à refrain, consiste dans le fait que la musique fait partie intégrante de l'intrigue, même si elle y tient peu de place. Cette œuvre est souvent qualifiée de « premier opéra-comique français » ; ses personnages sont extrêmement réalistes.

Adam de la Halle est le plus célèbre des trouvères. Il ne se contenta pas d'écrire des drames lyriques. Son œuvre comprend également quelque 35 chansons à 1 voix, 14 rondeaux à 3 voix dans le style du conduit, 1 rondeau-virelai et 1 ballade, plusieurs motets et 16 jeux partis. Parmi ses motets, quelques-uns sont entés, c'est-à-dire qu'ils comportent l'introduction, à la partie supérieure, d'un refrain de sa composition, tiré de ses rondeaux.

Œuvres

Œuvres complètes du trouvère Adam de la Halle éditées par E. de Coussemaker (Paris, 1872) ; J. Chailley, Adam de la Halle, rondeaux à 3 voix (Paris, 1942).