En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aino Ackté

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano finlandaise (Helsinki 1876 – Nummela 1944).

Elle reçoit ses premiers cours de chant de sa mère, la soprano Emmy Ackté, qui lui enseigne surtout le répertoire français. C'est donc tout naturellement qu'elle va compléter sa formation à Paris (1894), avant de débuter à l'Opéra de cette ville en 1897. Elle y chante jusqu'en 1903 les grands rôles de Gounod (Juliette dans Roméo et Juliette, Marguerite dans Faust) et de Bizet (Micaëla dans Carmen), mais aussi Elsa dans Lohengrin. C'est largement grâce à elle qu'en 1900 la Philharmonie d'Helsinki, dirigée par Kajanus, se produit à Paris dans le cadre de l'Exposition universelle. Elle est ensuite engagée au Metropolitan Opera de New York (1905-1907), puis au Covent Garden de Londres, où elle assure en 1910, sous la direction de Beecham, la création anglaise du rôle-titre de Salomé de Richard Strauss (qu'elle avait déjà chanté à Leipzig, en 1907). Elle vit ensuite surtout en Finlande, où, en 1911, avec le pianiste et impresario Edvard Fazer, elle est à l'origine de la création de l'Opéra national finlandais, dont elle assume la direction pour la saison 1938-1939. En 1912, elle lance le festival d'opéra de Savonlinna. Sibelius compose pour elle Luonnotar (opus 70), qu'elle crée en 1913. Elle confectionne le livret de l'opéra Juha d'Aare Merikanto (1922), et laisse deux ouvrages autobiographiques (1925 et 1935).