Identifiez-vous ou Créez un compte

syndrome restrictif

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Affection caractérisée par la diminution de la capacité pulmonaire totale (volume d'air total contenu dans les poumons à la fin d'une inspiration maximale).

Causes

Un syndrome restrictif est dû à un trouble de la ventilation (circulation de l'air dans les voies respiratoires). Il peut être consécutif à une pneumonectomie ou à une lobectomie (ablation chirurgicale de tout ou partie d'un poumon), à une paralysie des muscles respiratoires (poliomyélite), à une maladie détruisant une partie importante du tissu pulmonaire (fibrose, par développement de tissu fibreux), à un blocage ou à une déformation importante du thorax (spondylarthrite ankylosante, scoliose, etc.) ou à une maladie musculaire (myopathie). Lorsqu'il est associé à un syndrome obstructif (diminution du calibre des bronches), on parle de syndrome mixte.

Symptômes et diagnostic

Ce syndrome se traduit à la spirométrie et à la pléthysmographie (mesure des volumes et débits pulmonaires) par une diminution des volumes d'air inspirés et expirés. Il se manifeste par un essoufflement à l'effort d'importance variable.

Traitement

Le traitement d'un syndrome restrictif vise à soigner sa cause, lorsque c'est possible ; dans les formes sévères, il consiste à traiter ses symptômes (oxygénothérapie ou ventilation, par exemple).