En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

phobie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Crainte angoissante et injustifiée d'une situation, d'un objet ou de l'accomplissement d'une action.

Les phobies font partie des troubles anxieux. Les phobies les plus communes sont la peur des espaces ouverts et de la foule (agoraphobie), la peur des lieux clos (claustrophobie), la peur de commettre un acte agressif ou choquant (phobie d'impulsion), la peur de rougir (éreutophobie) et la peur, banale chez l'enfant et même chez l'adulte, de certains animaux tels que les serpents ou les araignées. D'autres phobies sont proches des obsessions, comme la peur des maladies (nosophobie) ou la peur d'être atteint d'une difformité physique (dysmorphophobie), fréquente à l'adolescence.

Les phobies comptent parmi les symptômes les plus répandus des troubles névrotiques, notamment au cours de la névrose phobique. Parfois, elles peuvent masquer, un certain temps, le début d'un trouble psychotique. Elles s'expliquent en psychanalyse par un refoulement de la sexualité infantile ou par un conditionnement lié à une éducation répressive, ou encore par les séquelles de traumatismes psychoaffectifs précoces.

Le traitement d'une phobie dépend beaucoup de la personnalité du sujet. Le plus souvent, il repose sur la psychothérapie et sur les thérapies comportementales, très efficaces en cas de phobie stable et isolée. Anxiolytiques et antidépresseurs peuvent constituer un appoint utile.