Identifiez-vous ou Créez un compte

phlébographie

Phlébographie
Phlébographie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Examen radiologique des veines après injection d'un produit de contraste iodé.

La phlébographie concerne le plus souvent les membres inférieurs et la veine cave inférieure, car ce sont les localisations les plus courantes des phlébites et des thromboses veineuses.

Indications

Une phlébographie est indiquée, après une échographie-Doppler, quand le médecin suspecte une phlébite, une embolie pulmonaire (obstruction d'une branche d'une artère pulmonaire par un caillot venu d'une phlébite) ou lors de l'exploration préopératoire d'une insuffisance veineuse des membres inférieurs (varices).

Technique

Le patient doit être à jeun. La phlébographie est pratiquée en salle de radiologie. Le médecin place des garrots étagés à la hauteur des chevilles, des mollets et des cuisses afin de dilater les veines profondes. Après désinfection, il pique de chaque côté une veine superficielle du dos du pied. L’injection d’un produit de contraste iodé est réalisée afin d’opacifier le réseau veineux. Les garrots sont enlevés au fur et à mesure de l’opacification reconnue sur la série des radiographies.

Contre-indications

Elles tiennent essentiellement à une éventuelle allergie à l'iode contenu dans le produit de contraste.

Résultats

L’opacification rend compte de l’anatomie normale des veines profondes du mollet, de la cuisse, du petit bassin et de l'abdomen (veines iliaques et veine cave inférieure). En présence d’un caillot sanguin et de signes de phlébite, l’examen peut mettre en évidence une « lacune » d’opacification veineuse, des « signes d'occlusion veineuse » avec défaut d’opacification d’une veine ou d’un segment de veine ; « une circulation collatérale » ou de « suppléance » témoigne de phénomènes anciens et plus ou moins compensés. Dans l’insuffisance veineuse des membres inférieurs, la phlébographie participe à caractériser les paquets variqueux et les veines profondes.