Identifiez-vous ou Créez un compte

ovule gynécologique

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Substance médicamenteuse compacte, de consistance molle ou dure et de forme ovoïde, que la femme introduit dans son vagin pour traiter une pathologie locale ou pratiquer une contraception.

Les ovules gynécologiques sont essentiellement composés de produits anti-infectieux (antibactériens, antiparasitaires ou antimycosiques) ou de produits contraceptifs (spermicides), mais on trouve aussi sous cette forme des œstrogènes, prescrits après la ménopause pour remédier à une sécheresse vaginale

OVULES ANTI-INFECTIEUX

Ces substances médicamenteuses représentent le principal mode de traitement des infections vaginales, qui se traduisent généralement par des leucorrhées (pertes blanches). Les infections ainsi traitées peuvent être soit des infections bactériennes polymicrobiennes, soit des infections mycosiques (candidoses), ou des infections parasitaires (trichomonas).

Mode d'administration et effets indésirables

Le traitement consiste à introduire un ovule le soir au coucher ; ce geste peut être répété 3 soirs de suite, ou après les règles suivantes, car celles-ci favorisent dans certains cas les récidives infectieuses. Ce traitement local s'associe à des règles d'hygiène intime et à un traitement du partenaire sexuel. De rares effets indésirables (sensations de brûlure) sont signalés.

OVULES SPERMICIDES

Ces substances médicamenteuses, associées au préservatif masculin, sont utilisées comme moyens de contraception locale. Elles contiennent un principe actif, le chlorure de benzalkonium ou le nonoxynol 9, mêlé à un excipient. L'ovule fond à la température du corps et libère une mousse qui forme une barrière stable contre les spermatozoïdes, également détruits par le principe actif. Outre leur effet contraceptif, les ovules contenant du chlorure de benzalkonium possèdent une action antiseptique.

Indications

Ce mode de contraception est surtout indiqué en cas de contre-indication temporaire ou définitive à la contraception orale ou au stérilet, ou bien après un accouchement ou une interruption de grossesse, au cours de la préménopause, lors de l'allaitement ou de contraception épisodique. L'utilisation d'ovules gynécologiques est également possible lors d'un oubli ou d'un retard dans la prise d'un comprimé œstroprogestatif (pilule) et doit alors se prolonger tout au long du cycle, accompagnant la prise des pilules suivantes.

Mode d'administration et précautions d'emploi

La femme, allongée, place l'ovule au fond du vagin, de 5 à 10 minutes avant le rapport. La protection est efficace entre 2 et 4 heures. Un nouvel ovule doit être introduit avant tout nouveau rapport. Il faut absolument proscrire toute toilette vaginale avant le rapport sexuel et de 6 à 8 heures après, pour conserver une protection maximale. En revanche, la toilette externe est possible avec de l'eau pure immédiatement après.