En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

luxation congénitale de la hanche

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Malformation de l'articulation coxofémorale caractérisée par le fait que la cavité cotyloïde de l'os iliaque, qui reçoit la tête du fémur, englobe incomplètement celle-ci.

La luxation congénitale de la hanche est une maladie héréditaire que l'on observait principalement dans certaines régions (Bretagne, Massif central). Plus courante chez la fille, elle est fréquemment bilatérale. L'articulation est alors soit simplement luxable, soit luxée en permanence, ce qui se manifeste par une certaine laxité, voire une instabilité de la hanche.

Symptômes et signes

Le dépistage d'une luxation congénitale de la hanche doit faire partie de l'examen clinique de tout nouveau-né. Le médecin recherche le signe du ressaut, qui correspond à la réduction brutale de la luxation, lorsqu'il rapproche la cuisse de l'axe du corps. L'imagerie médicale moderne facilite grandement le diagnostic des cas difficiles. L'échographie des hanches permet de visualiser la morphologie de l'articulation. Elle est pratiquée de façon systématique dès qu'il existe une anomalie de l'examen clinique ou un facteur prédisposant : origine bretonne, accouchement par le siège notamment.

Traitement

Le dépistage, de plus en plus précoce, a permis de limiter le traitement chirurgical de la malformation. Quand celle-ci est détectée à la naissance, une technique particulière de langeage suffit à remettre en place définitivement la hanche. Le traitement peut aussi faire appel à des appareillages (culotte d'abduction, harnais de Pavlik) qui permettent de réduire la luxation puis de stabiliser progressivement la hanche. La prescription, effectuée par des chirurgiens orthopédistes spécialisés, nécessite des contrôles cliniques, échographiques ou radiographiques très réguliers pour vérifier l'efficacité des appareillages en place. Si des séquelles subsistent, un bilan effectué après l'âge de la marche permet d'envisager une correction chirurgicale afin de parfaire les résultats obtenus. Certaines luxations non traitées dans l'enfance sont, à l'âge adulte, la cause d'une forte claudication. À ce stade, une nouvelle articulation s'est créée, plus ou moins haut dans l'aile iliaque. Le seul traitement possible est alors chirurgical avec pose d'une prothèse de la hanche.

Voir : coxa valga.