En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

invagination intestinale

Invagination intestinale
Invagination intestinale

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Pénétration pathologique d'un segment d'intestin dans le segment sous-jacent, à la manière d'un doigt de gant retourné, provoquant une occlusion intestinale.

INVAGINATION INTESTINALE CHEZ LE NOURRISSON

L'invagination intestinale aiguë en est la forme la plus fréquente. Elle survient inopinément, le plus souvent entre 3 mois et 1 an, chez un nourrisson jusqu'alors en bonne santé, plus fréquemment chez le garçon.

Causes

Elle est parfois due à une inflammation aiguë des ganglions abdominaux lors d'une maladie virale, à la présence d'un gros polype ou à une inflammation du diverticule de Meckel.

Symptômes et signes

L'invagination intestinale aiguë se traduit par la survenue brutale de cris, de pleurs et d'agitation, qui durent quelques minutes puis disparaissent, pour réapparaître quelques minutes après ; ces signes s'accompagnent d'un refus alimentaire total. Plus tard, du sang peut apparaître pur ou mêlé à des selles.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic repose sur l'échographie ou le lavement baryté ; ce dernier examen permet également le traitement précoce de l'invagination : le segment invaginé est remis en place par augmentation douce et progressive de la pression d'injection du lavement. Une surveillance étroite doit cependant être instituée dans les heures qui suivent le traitement, même si l'enfant se montre soulagé, afin de détecter une invagination persistante.

L'invagination doit être traitée en urgence. Elle conduit, si elle persiste, à une nécrose de l'intestin invaginé, dont les vaisseaux sanguins se trouvent comprimés, pouvant entraîner une péritonite ou une occlusion intestinale. En cas d'insuccès du lavement ou d'intervention tardive, une intervention chirurgicale (résection de la partie invaginée puis rétablissement de la continuité de l'intestin) peut se révéler nécessaire.

INVAGINATION INTESTINALE CHEZ LE GRAND ENFANT ET L'ADULTE

Elle est rare et généralement due à une tumeur (polype bénin ou tumeur maligne). Elle se traduit par des signes d'occlusion intestinale (douleur abdominale, arrêt du transit des selles et des gaz) et peut prendre une allure chronique (invagination incomplète, pouvant régresser d'elle-même et se manifester par épisodes). Le diagnostic repose sur l'opacification barytée du côlon, éventuellement sur l'échographie. Une intervention chirurgicale (résection de la portion d'intestin envahie par la tumeur) est toujours nécessaire mais ne constitue pas obligatoirement une urgence.