Identifiez-vous ou Créez un compte

hypoacousie

Mesure de l'audition
Mesure de l'audition

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Diminution de l'acuité auditive.

Lorsque l'acuité auditive diminue de façon très importante ou disparaît complètement, on parle de surdité.

L'organe de l'audition est constitué de deux parties : un appareil de perception et un appareil de transmission. Il en découle deux formes d'hypoacousie.

HYPOACOUSIE DE PERCEPTION

Il s'agit d'une diminution de l'acuité auditive dans laquelle la transmission est bonne mais la perception, défectueuse.

Causes et symptômes

L'hypoacousie de perception est due soit à une lésion de la cochlée (organe de l'audition situé dans l'oreille interne), soit à une atteinte des fibres nerveuses dans le nerf auditif ou sur les voies auditives centrales (qui partent de l'oreille interne et vont jusqu'à l'encéphale).

Une atteinte de la cochlée peut avoir différentes causes : le sujet peut souffrir d'une presbyacousie (hypoacousie par vieillissement), d'une fracture du rocher (partie interne de l'os temporal) ou de la maladie de Menière, qui provoque des sifflements et des vertiges. Les bruits émis à plus de 90 décibels (traumatismes sonores) et la prise de médicaments toxiques (antibiotiques du type aminosides, aspirine, diurétiques) peuvent aussi léser la cochlée.

Quand les fibres nerveuses dans le nerf auditif ou sur les voies auditives centrales sont touchées, il faut rechercher principalement un neurinome de l'acoustique (tumeur bénigne du nerf auditif), une infection (méningite cérébrospinale) ou un accident vasculaire (thrombose artérielle ou spasme).

Diagnostic et traitement

Une hypoacousie de perception se diagnostique sur un audiogramme (évaluation en décibels de la perte auditive). Les techniques d'audiométrie supraliminaire (plusieurs tests, dont l'étude du réflexe stapédien) permettent de différencier les atteintes de la cochlée de celles du nerf auditif.

Si l'hypoacousie de perception est due à un neurinome, l'ablation chirurgicale de celui-ci s'impose du fait même de sa situation contre le tronc cérébral. Pour une fracture du rocher, le traitement peut être chirurgical en cas de paralysie faciale ou de communication entre les méninges et l'oreille. L'essentiel du traitement dû à des médicaments toxiques doit être fondé sur la prévention de tels accidents par un emploi juste et contrôlé de ces médicaments. Une prothèse auditive amplificatrice est posée lorsque l'hypoacousie de perception devient socialement gênante (perte auditive supérieure à 30 décibels). La maladie de Menière, une infection ou un accident vasculaire sont traités par des médicaments. Lorsqu'elle est provoquée par un spasme vasculaire aigu de l'artère auditive interne, l'hypoacousie de perception survient brutalement et nécessite un traitement en urgence sous perfusion.

HYPOACOUSIE DE TRANSMISSION

Il s'agit d'une diminution de l'acuité auditive due à une atteinte du conduit auditif externe, de l'oreille externe ou de l'oreille moyenne (qui contient les osselets).

Causes et symptômes

Les causes d'une hypoacousie de transmission sont surtout les otites chroniques, qui peuvent affecter le tympan et/ou des osselets, et l'otospongiose (un des osselets, l'étrier, vibre de moins en moins jusqu'à devenir immobile). Les otites aiguës touchent plutôt les enfants et l'otospongiose, les femmes.

Diagnostic et traitement

Une hypoacousie de transmission se diagnostique par un examen acoustique qui se fait à la voix et au diapason (test de Rinne), complété par une otoscopie (examen du tympan avec un petit appareil muni d'une loupe et d'une source lumineuse), par une tympanométrie (mesure de la souplesse du tympan) puis par un audiogramme. L'audiogramme permet de classer l'hypoacousie de transmission, selon sa gravité, en légère, moyenne ou sévère.

Le traitement de l'otite aiguë, fondé sur des médicaments antibiotiques, est parfois accompagné d'une paracentèse. En cas d'otite moyenne aiguë récidivante, le traitement peut comprendre une ablation des végétations (adénoïdectomie), voire la pose d'aérateur transtympanique (yoyo).

Dans les autres cas, le traitement est souvent chirurgical : tympanoplastie (réparation du tympan et/ou des osselets) pour les otites chroniques ou remplacement de l'étrier par une prothèse pour l'otospongiose, sous anesthésie générale et à l'aide d'un microscope (microchirurgie).