Identifiez-vous ou Créez un compte

hormone folliculostimulante (F.S.H.) ou folliculotropine

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Hormone hypophysaire intervenant dans la maturation des follicules ovariens chez la femme et dans la formation des spermatozoïdes dans les tubes séminifères chez l'homme.

L'hormone folliculostimulante (FSH) est une glycoprotéine sécrétée par les cellules gonadotropes de l'antéhypophyse sous la stimulation d'un facteur hypothalamique, la gonadolibérine (LH-RH). Elle appartient à la famille des gonadotrophines, tout comme l'hormone lutéinisante (LH).

L'hormone folliculostimulante est libérée dans le sang à un rythme qui varie en fonction de la période du cycle menstruel chez la femme : sa production augmente dès la fin du cycle précédent progressivement durant la première partie du cycle et lui permet de sélectionner un ou plusieurs follicules ovariens. Ceux-ci reprennent alors leur développement, qui avait été interrompu in utero, pour devenir des follicules susceptibles d'ovuler et de sécréter de l'œstradiol et des androgènes. Chez l'homme, l'hormone folliculostimulante stimule les transformations successives des spermatogonies (cellules sexuelles mâles immatures) nécessaires à la formation de spermatozoïdes fécondants.

Utilisation thérapeutique

Une hormone de synthèse identique à l'hormone folliculostimulante humaine est utilisée comme inducteur d'ovulation chez les femmes dont la sécrétion physiologique d'hormone folliculostimulante est trop faible ou peu efficace. Cette hormone peut être extraite (mélangée à de la LH) d’urines de femmes ménopausées dans la même indication.