En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

collagène

Fibres de collagène
Fibres de collagène

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Protéine la plus abondante du corps humain, responsable de la cohésion des tissus.

Le collagène est une protéine constituée de trois chaines d'un millier d'acides aminés chacune, dont les plus abondants sont le glycocolle, la proline et la lysine. Ces protéines s'organisent en fibres, visibles au microscope. Le collagène est un constituant majeur du tissu conjonctif, dont il assure la résistance mécanique. Ce sont les fibroblastes, cellules du tissu conjonctif, qui assurent la synthèse du collagène. Ils donnent aux fibres l'orientation convenable : celles-ci sont soit toutes parallèles et serrées entre elles pour assurer un maximum de résistance, dans le cas des tendons, soit enchevêtrées irrégulièrement dans tous les sens et beaucoup moins denses, à l'intérieur des viscères.

Pathologie

Certaines maladies sont caractérisées par une formation anormale des fibres de collagène, qui envahissent alors l'organisme d'une façon diffuse et provoquent les maladies systémiques, ou connectivites, autrefois appelées collagénoses. Tel est, par exemple, le cas de la sclérodermie, qui se manifeste par un épaississement fibreux de la peau.

Utilisation thérapeutique

En dermatologie, le collagène des pommades et des crèmes cosmétiques ne pouvant pénétrer dans l'épaisseur de la peau, son efficacité thérapeutique n'a pas encore été prouvée. Des injections intradermiques de collagène bovin sont parfois utilisées pour faire disparaître les rides. Il faut alors tenir compte des contre-indications (allergies éventuelles, maladies auto-immunes, etc.) et réaliser des tests préalables. Le résultat est souvent satisfaisant mais très transitoire, durant rarement plus de 12 mois.

Voir : derme, fibroblaste, maladie de Lobstein, myélofibrose, tendon.