En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

avant-bras

Avant-bras
Avant-bras

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Partie du membre supérieur située entre le coude et le poignet. (P.N.A. antebrachium.)

Le radius en dehors, le cubitus en dedans, réunis par le ligament interosseux, délimitent deux régions de l'avant-bras : la région antibrachiale antérieure et la région antibrachiale postérieure.

La région antibrachiale antérieure, qui répond aux deux tiers de la circonférence de l'avant-bras, comporte un plan superficiel, constitué de vaisseaux (veines radiale et cubitale superficielles, utilisées pour une prise de sang ou une perfusion), de nerfs et de muscles, et un plan profond, formé de muscles qui jouent un rôle important dans la flexion des doigts. Entre les plans musculaires profond et superficiel cheminent des faisceaux vasculonerveux. À la partie basse de la région antibrachiale antérieure, l'écartement des tendons et des muscles forme la gouttière du pouls, où l'on perçoit les battements de l'artère radiale.

La région antibrachiale postérieure est formée de muscles qui jouent un rôle essentiel dans la flexion et l'extension des doigts, la rotation de la main et ses mouvements d'écart (abduction) ou de rapprochement (adduction).

Pathologie

La fracture des deux os de l'avant-bras est de loin la plus fréquente. Elle se présente différemment chez l'enfant et l'adulte. Chez l'enfant, les extrémités des os fracturés restent en contact, malgré l'angulation (angle formé par les deux fragments) : la fracture est dite « en bois vert ». L'intervention chirurgicale consiste à redresser l'angulation et à poser un plâtre. L'immobilisation est d'environ 6 semaines.

Chez l'adulte, les fractures sont plus rares, mais souvent très déplacées ; elles sont fréquentes chez le sujet âgé (ostéoporose). Une ostéosynthèse (réunion des fragments osseux par une pièce métallique) et une immobilisation de 1 mois sont préférables à un traitement orthopédique.