En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

œstradiol ou estradiol ou 17-bêta-œstradiol

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Hormone stéroïde, principalement sécrétée chez la femme par l'ovaire et dont l'augmentation du taux intervient dans l'ovulation.

L'œstradiol est l'un des trois œstrogènes : comme l'œstrone, il est dégradé sous forme d'œstriol. C'est la plus active de ces trois hormones dans l'organisme. L'œstradiol est sécrété, sous l'influence des hormones folliculostimulante et lutéinisante (F.S.H. et L.H.), par la paroi des follicules ovariens. Son taux est très variable au cours de la vie. Avant la puberté, il est très bas chez la fille, s'élève durant la maturation pubertaire puis subit des variations cycliques (croissant dans la première moitié du cycle menstruel, décroissant dans la seconde moitié) et, enfin, retourne à un taux très bas après la ménopause. C'est l'imprégnation en œstradiol qui entraîne l'apparition des caractères sexuels secondaires féminins : les seins, la répartition du tissu adipeux et des muscles, la libido, le bon développement des tissus des organes génitaux externes (vulve, vagin) et internes (utérus, trompes). Cette imprégnation détermine également la croissance et la solidité du tissu osseux, aussi bien chez la fille que chez le garçon.

Chez la femme enceinte, le taux d'œstradiol augmente dès le début de la grossesse et reste très élevé jusqu'à l'accouchement. À la ménopause, cette hormone est fabriquée en petite quantité, à partir des androgènes, dans le tissu adipeux. Chez l'homme, le taux d'œstradiol demeure normalement très bas, mais peut s'élever en cas de maladie du foie.

Utilisations diagnostique et thérapeutique

La mesure du taux d'œstradiol est utile pour la surveillance des ovaires lors des inductions de grossesse, ainsi que pour le diagnostic des aménorrhées (absence de règles) et des tumeurs de l'ovaire.

En thérapeutique, l'œstradiol de synthèse est utilisé comme composant de la pilule contraceptive, en association avec un progestatif de synthèse.

L'hormonothérapie de substitution, indiquée en cas d'insuffisance ovarienne ou lors de la ménopause, repose sur l'œstradiol naturel, administré par voie orale ou percutanée ; il est associé à la progestérone (naturelle ou de synthèse), lorsque l'utérus est présent.