En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tore Ørjasaeter

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète norvégien (Skjåk 1886 – Lillehammer 1968).

Son œuvre majeure, la trilogie poétique en néonorvégien de Gudbrand Langleite (1913), Entre les ponts (1920) et l'Ombre (1927), est la description d'un monde paysan en transformation et l'histoire d'une vocation. La femme, par ses attaches avec la terre, dans Chant de l'homme (1915) et la pièce Jo le montagnard (1917), retient l'homme avide de liberté. Le Chant du fleuve (1932) pense l'affrontement entre esthétique et éthique.