En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Énéas

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Version française de l'Énéide de Virgile, en octosyllabes rimés (milieu xiie s.

Cette œuvre influença d'une manière décisive le genre du roman. Énéas, héros fondateur, se trouve successivement confronté à deux expériences amoureuses : à l'échec de la première, avec Didon, s'oppose la réussite avec Lavinie ; à la volupté sous l'empire de Vénus, le désir pur inspiré par Cupidon. La coupure marquée par le chant VI de l'Énéide fut atténuée par des remanieurs qui se voulurent plus fidèles à Virgile. Outre cette transformation idéologique de l'épopée, le roman apporte une nouvelle pratique du merveilleux, fondée sur une esthétique de la description. La mort et la sépulture de deux personnages, Pallas et Camille, sont l'objet d'une attention particulière, l'un est ami d'Énéas, l'autre, une figure de l'Amazone. Leur disparition, qui écarte de l'entourage du héros des fantasmes de confusion sexuelle, prépare le retour du mythe d'Éros, introduisant le désir viril dans une thématique courtoise qui rejette la volupté symbolisée par Vénus. Il faudra attendre le Roman de la Rose de Jean de Meun pour que soit réhabilité ce principe de plaisir, avec la volupté féminine.