En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tropicalisme

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Mouvement de contre-culture brésilien, apparu en 1967, lors de la présentation des chansons Alegria, Alegria de Caetano Veloso et Dimanche au parc de Gilberto Gil au iiie Festival de musique populaire brésilienne de Saõ Paulo. Son influence s'étendit à l'ensemble de la production culturelle de l'époque. Opposés au discours politique de l'intelligentsia de gauche et à l'académisme officiel en vigueur, poètes et paroliers se veulent les héritiers de la poésie concrète tout en se réclamant du primitivisme anthropologique d'Oswald de Andrade. Ils prônent le fragmentaire, l'allégorique, le quotidien, le corps, l'érotisme, l'humour, la fête et revendiquent le droit à la marginalité. La chanson Alegria, Alegria a recours à des procédés tels que l'énumération chaotique et le collage d'éléments contradictoires qui visent la ruine de la tradition musicale tout comme celle de l'idéologie du développement économique et du nationalisme populiste.