En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

stil nuovo ou dolce stil nuovo

(le doux style nouveau)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

École poétique italienne. Si son fondateur fut le Bolonais Guido Guinizelli (vers 1240-1276), l'école trouva son unité dans l'amitié liant, autour de Dante et de Cavalcanti, un groupe de jeunes poètes florentins et toscans (Lapo Gianni, Gianni Alfani, Cino da Pistoia) dont la poésie amoureuse célébrait les vertus rédemptrices de la femme aimée. Nommée en tant que telle dans le Purgatoire (XXIV, 49-63), Dante rend hommage au « père » du « nouveau style », Guido Guinizelli (XXVI, 97-99), dont la « canzone » L'amour trouve toujours refuge dans le cœur noble constitue le manifeste du mouvement. Accomplissant l'évolution idéologique qu'esquissait la poésie amoureuse de l'école sicilienne, Guinizelli y rompt définitivement avec la métaphore féodale de la dame-suzeraine, lui substituant celle de la dame-ange, pour élaborer un nouveau concept de noblesse. Chez Dante, la « douceur » et la « nouveauté » du langage « dicté » par Amour se chargent de connotations philosophiques et métaphysiques, qu'explicitera la « merveilleuse vision » de son poème sacré. Inversement, la « canzone » Dame me prie de Cavalcanti, sans doute le texte théorique le plus important du dolce stil nuovo, dénoncent les effets tragiques de l'amour sur le poète. Dans l'œuvre plus tardive de Cino da Pistoia, les tensions idéologiques s'estompent sous les variations musicales de thèmes convenus, non sans une tendance à l'épanchement autobiographique qui annonce le Canzionere de Pétrarque. Au-delà de l'influence de Pétrarque lui-même, la poésie amoureuse de Laurent le Magnifique et du Politien renoue encore au xve s. avec la thématique du dolce stil nuovo.