En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

école sicilienne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Première école poétique proprement italienne, liée à la brillante civilisation de la Magna Curia (Palerme et Messine) de l'empereur Frédéric II (1194-1250). Fondée sur une transcription de la poétique provençale en dialecte sicilien, elle fut notamment illustrée par l'empereur lui-même, son fils Enzo, roi de Sardaigne, et par Pier della Vigna, Giacomo da Lentini, Rinaldo d'Aquino, Guido delle Colonne, Giacomino Pugliese et Cielo d'Alcamo. Leur style renouvelle la tradition provençale par l'emploi d'images naturalistes et de métaphores scientifiques et par le recours au grand genre de la canzone et du sonnet, dont l'invention est attribuée à Jacopo da Lentini. Ils annoncent, enfin, une phénoménologie amoureuse du dolce stil nuovo, peu à peu dégagée de tout métaphorisme féodal (la dame-ange remplaçant progressivement la dame-suzeraine).