En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

romans de chevaliers et de brigands

(Ritter-und Räuberroma)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Courant de la littérature populaire de l'époque classique allemande, caractérisé par le goût pour l'aventure et le fantastique, l'érotisme et le suspense. Ce genre, représenté par L. Wächter (Serment des hommes et fidélité des femmes, 1785), Schenkert (Frédéric à la joue mordue, 1785-1788) et B. Naubert (Emma, 1785), se situe à la conjonction de l'intérêt pour le Moyen Âge et la chevalerie (Obéron de Wieland ; Götz de Berlichingen de Goethe) et de l'engouement pour les hors-la-loi au grand cœur (les Brigands de Schiller). Le roman de brigands atteint au chef-d'œuvre avec le Michael Kohlhaas de Kleist (1810).