En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

quechua

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Langue des anciens Incas, le quechua est avec l'aymara et le guarani le groupe linguistique le plus important de l'Amérique du Sud. Descendants des anciens Incas, les Indiens andins, qui s'expriment encore aujourd'hui en quechua, possèdent tout un folklore qui, bien que fortement entaché d'influences européennes et chrétiennes, pérennise encore des traditions et des croyances précolombiennes. C'est ainsi que Viracocha, grand dieu des Incas, est souvent identifié au dieu chrétien et Pacha Mama, la terre mère, à la Vierge. De nombreuses fables sont des versions altérées de mythes antérieurs à la Conquête : ainsi celle qui raconte comment le renard désirant se rendre au banquet que l'on célébrait au ciel s'y fit conduire par le vautour. Bien rassasié, il voulut redescendre sur terre à l'aide d'une corde qui fut sectionnée par le perroquet, le renard s'écrasa au sol et de son ventre se répandirent sur terre toutes les nourritures célestes. C'est ainsi que les hommes purent manger toutes sortes d'êtres surnaturels peuplant les montagnes, les cavernes, les vergers, etc., et les phénomènes naturels, comme la foudre, sont toujours considérés comme des manifestations de la colère des divinités. Toutes les étapes importantes de la vie, naissance, maladie, mort, ainsi que les événements majeurs de la vie sociale comme la construction d'une maison, sont célébrés par un rituel complexe où se mêlent prières, libations, sacrifices.