En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les préraphaélites

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Mouvement pictural et poétique qui se place au cœur du second romantisme anglais. En 1848, trois jeunes artistes, D. G. Rossetti, J. E. Millais et W. H. Hunt forment une confrérie regroupant sept membres. Ils s'inspirent de Ruskin pour l'esthétique, de Keats pour la poétique, de la pré-Renaissance italienne pour la peinture, soustraient l'art à l'emprise de la morale d'obligation, de la misère sensorielle et de la sinistrose industrielle. Leur vision chevaleresque hautement ritualisée bouleversa la peinture (leur femme-androgyne, inaccessible, charnelle et froide, déterminera l'essor du thème de la « femme fatale ») mais aussi la littérature (c'est de leur marge que surgira avec Swinburne l'art pour l'art, puis l'esthétisme de Wilde).