En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

littérature pachto

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Le pachto est une langue indo-européenne du groupe oriental, parlée par les Pachtounes, peuple d'environ 15 millions d'individus répartis entre le Pakistan et l'Afghanistan. Elle est devenue en 1936 la langue officielle de l'Afghanistan, à côté du persan (ou dari). Les premières manifestations littéraires sont des chants de tradition orale (tappa et landai) mais, à partir de la conversion à l'islam au viie siècle, les sujets religieux s'imposent en poésie et en prose. Au xvie siècle, Bayazid Ansari prêche une forme de mysticisme islamique dans la Meilleure Exposition et invente un alphabet adapté aux dialectes parlés des tribus de la région. Il eut pour disciples les poètes Moulla Arzani et Akhoun Darvaza. Koushal Khan Khattak (1613-1689) et ses fils, Ashraf Khan et Abdoul Qadir, ainsi que Kazim Khan, 'Abdour Rahman et 'Abdoul Hamid, renouvelèrent la poésie classique en pachto. Dans le domaine de la littérature profane, les contes d'inspiration romantique et guerrière sont très populaires (charbeta, ballades improvisées dont certaines ont été rassemblées sous le titre de Har-o-Bahar). Au xixe siècle, les guerres et le renouveau islamique inspirent les poètes comme Mahabbat Khan (m. 1808). Le nationalisme fait son entrée dans la littérature durant la première moitié du xxe siècle, notamment sous la plume de Rasa, de Chaïda, d'Abdoul Karim Jalya, d'Ajmal Khattak, de Mehdi Wahmi. La presse joue un rôle important dans l'évolution et la modernisation de la langue et de la littérature, entre influences occidentales et tradition classique.