En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

littérature judéo-espagnole

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Littérature de l'exil, la littérature judéo-espagnole rassemble les écrits des Juifs expulsés d'Espagne (1492), de leurs descendants et de ceux qui s'assimilèrent à la culture judéo-espagnole (sépharade ou séfardi). Littérature écrite ou orale, profane et sacrée, transmise par tradition dans une langue qui a connu une forte évolution du xve au milieu du xxe siècle, elle se distingue à la fois de la littérature des Juifs sépharades de Hollande, d'Autriche ou d'Amérique, et des textes hébraïco-espagnols antérieurs à 1492.

Perdant tout contact avec l'espagnol péninsulaire, elle reçut la marque de la littérature française par le biais de la colonisation en Orient et par la diffusion de la langue française dans les écoles de l'Alliance israélite universelle (Constantinople, Salonique, Smyrne, Jérusalem, Sofia, Belgrade). Parmi les textes liturgiques et les livres de prières, on remarque le Pentateuque de Constantinople (1547), les Prophètes de Salonique (1572), la Bible d'Abraham ben Isaac Assa (1739-45) et aussi cette encyclopédie des sciences morales et religieuses, le Me-Am Loez, entrepris par Jacob Culi (1730) et offrant l'essentiel de la pensée et de la tradition juives (ouvrage achevé en 1899).

La littérature profane judéo-espagnole, très proche à l'origine du romancero espagnol, connaît son âge d'or au xvie siècle avec une sorte de poésie liturgique à laquelle se mêlent des thèmes populaires (Coplas de Purim, Coplas de Pesah). Dès le xviie siècle, on note une influence des pays balkaniques dans les formes orales du refranero (proverbe) et du contero (conte). À partir du xixe siècle, les courants culturels occidentaux influencent l'apparition de genres nouveaux (roman), le développement de la presse, la traduction d'œuvres françaises ou anglaises et la naissance d'un théâtre judéo-espagnol. Aujourd'hui, la littérature judéo-espagnole est en voie de disparition du fait de l'assimilation des communautés juives à la culture occidentale et à la suite du génocide des Juifs sépharades lors de la Seconde Guerre mondiale.