En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

littérature judéo-arabe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

La littérature judéo-arabe rassemble les œuvres écrites en arabe par des Juifs et, en général, pour des Juifs, dans les pays sous domination arabe, essentiellement pendant le Moyen Âge. Les auteurs usent d'un mélange d'arabe classique et d'arabe parlé, qu'ils transcrivent le plus souvent en caractères hébraïques. La littérature judéo-arabe apparaît aux ixe-xe s. avec l'Égyptien Saadia, et elle possède, dès l'origine, sa caractéristique majeure qui est d'être une littérature philosophique. L'interpénétration des cultures et des langues (hébreu, araméen, arabe) provoqua le développement des commentaires philosophiques et favorisa les débuts de la grammaire comparée (Juda ibn Quraysh, Isaac ibn Barun, Jona ibn Janah). Si la reconquête de l'Espagne par les monarchies catholiques brisa le creuset principal des lettres judéo-arabes, celles-ci survécurent cependant jusqu'à l'époque contemporaine en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.