En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

jataka

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

mot pali et sanskrit signifiant « naissance » et désignant les récits des vies antérieures du Bouddha. Les bonzes de l'Asie du Sud-Est récitent à haute voix lors des fêtes et cérémonies un certain nombre de ces textes, qui servent par ailleurs de thèmes à leur enseignement en langues vernaculaires. Il s'agit de contes retraçant les diverses réincarnations du Bouddha, au cours de ses existences successives, soit comme être humain, soit comme génie de la nature, être surnaturel, ou encore comme animal. Théoriquement, le Bouddha est censé avoir vécu 550 existences antérieures. Les jataka mettent en scène une grande diversité de décors et de personnages, de la forêt aux cours princières, du marchand au brahmane. Chaque récit est mis dans la bouche du Bouddha lui-même, instruisant ses disciples et leur donnant à la fin la clé de l'histoire : il identifie les personnages transmigrant du passé au présent selon leurs mérites et leurs démérites. Les plus célèbres récits relatent des aventures plaisantes ayant les animaux pour acteurs : les Singes, qui déterrent les arbres pour les arroser sur toute la longueur de leurs racines ; la Chèvre, qui rit parce qu'elle va être délivrée des renaissances mais qui pleure en même temps sur le sort du brahmane qui va l'immoler. Mais le thème majeur est celui de la charité, du don poussé jusqu'à l'extrême, indispensable perfection pour parvenir à la délivrance des existences, au nirvana.