En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

huaju

(« théâtre parlé »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

En Chine, théâtre à l'occidentale par opposition au théâtre classique, chanté. L'essor du genre, influencé par Ibsen et Tchekhov, est lié au mouvement du 4 Mai 1919. Comédies de mœurs ou tragédies, la critique sociale en est le matériau (Cao Yu, Xia Yan). Avec la guerre sino-japonaise (1937-1945), le huaju devient outil de propagande. Après 1949, avec la tyrannie des sujets imposés, le genre s'étiole et seule la pièce de Lao She, Maison de thé, vaut d'être retenue. Dans les années 1980, sous l'influence d'Artaud, de Beckett, de Ionesco..., un théâtre résolument moderne apparaît (Gao Xingjian).