En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

théâtre de la cruauté

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Projet lancé par Antonin Artaud en 1932 et dont la seule réalisation concrète fut la mise en scène des Cenci (mai 1935), qui fut un échec. Le théâtre de la cruauté relève en réalité plus d'une série d'intuitions que d'une vraie doctrine et d'une véritable pratique scénique, ce qui ne l'empêche pas d'avoir considérablement influencé la scène occidentale à partir des années 1960 (le Living Theatre, Grotowski). S'opposant à la tradition théâtrale du divertissement, ce théâtre se veut une expérience dangereuse d'où comédiens et public ne peuvent sortir intacts. Réveillant les sens et les nerfs des spectateurs, la représentation se pense comme une crise libératrice ramenant à « la source des conflits » et exorcisant « la misère du corps humain ».