En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

constructivisme

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Courant artistique et littéraire soviétique des années 1920.

Latent dans la gauche futuriste (LEF), il unit dans le Centre littéraire des constructivistes (1924-1930), autour du théoricien Zelinski (1896-1970), les poètes Bagritski (1895-1934), Lougovskoï (1901-1957), Selvinski (1899-1968), V. Inber (1890-1972). Ceux-ci affirment dans leurs manifestes (Troc total, 1924 ; Gosplan littéraire, 1925 ; Business, 1929) incarner l'exigence de rationalité de l'ère industrielle qu'expriment aussi l'architecture (Leonidov, Tatline) ou le théâtre (Meyerhold, Taïrov). Substituant le souci du fonctionnel à la quête esthétique, préférant au lyrisme les formes épiques d'une poésie rationalisée par l'adéquation de l'écriture au thème, la distribution optimale de la charge sémantique du mot et du vers, le recours aux lexiques techniques et aux procédés expressifs de la prose, ils aboutissent parfois, au préjudice du sens, à réduire le poème à un système de signes graphiques. Le groupe est dissout dans les années 1930, mais un poète comme Bagritsky a marqué sa génération. Certains parmi eux s'orientent vers des formes plus traditionnelles, comme Vera Inber qui chante en des vers tragiques le blocus de Léningrad.