En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gomes Eanes de Zurara

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Chroniqueur portugais (entre 1410 et 1420 – 1473 ou 1474).

À l'instigation du jeune roi Alphonse V, dont il fréquentait la cour, il composa la Chronique de la prise de Ceuta en 1450, date à partir de laquelle la protection royale s'affirma : Zurara devint chevalier de l'Ordre du Christ et obtint plusieurs commandes. En 1454, il remplaça Fernão Lopes dans les fonctions de « guarda-mor » des Archives de la Torre de Tombo, charge qu'il occupera jusqu'à sa mort. Ses chroniques obéirent à la demande du roi : ainsi, la Chronique de l'infant Henri (1452-1453), dont nous conservons la nouvelle version sous le titre Chronique de Guinée, contient l'éloge de l'infant (Henri le Navigateur), suivi du récit détaillé des expéditions réalisées en Afrique sur son initiative. Malgré son admiration pour Fernão Lopes, son prédécesseur, sa vision de l'histoire en est très éloignée et ne dépasse pas le récit chronologique de faits exemplaires réalisés par des personnages illustres. S'étant occupé de l'histoire récente, il a eu surtout recours aux témoignages oraux et a eu soin, parfois, de se déplacer pour en vérifier sur place la vraisemblance. Si la Chronique de Ceuta est remarquable par sa qualité littéraire, sa prose devient plus monotone par la suite et perd la vivacité, le ton direct et communicatif de ses premiers écrits. Toutefois, par l'intérêt des faits enregistrés, son œuvre occupe une place importante dans l'historiographie portugaise.