En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Heinrich Daniel Zschokke

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse-allemand (Magdebourg 1771 – Aarau 1848).

Établi en Suisse à partir de 1796, ce fils d'artisan, docteur en philosophie à 21 ans, y fit une double carrière d'administrateur et d'écrivain. En héritier de l'Aufklärung, il s'est consacré à l'éducation du peuple, propageant des idées libérales. Il publia des revues (le Messager suisse, 1804-1837), des pièces de théâtre, des souvenirs de voyage, des essais. On lui doit aussi un roman d'épouvante (Abällino, 1793), un roman historique à la manière de W. Scott, un roman villageois (Village d'orfèvre, 1817) et une autobiographie (Se montrer, 1842).