En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mayy Ziyâda

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres d'origine palestinienne (Nazareth 1895 – Alexandrie 1941).

Engagée dans le mouvement féministe, elle fit du journalisme et anima le plus important salon littéraire du Caire dans les années 1920. Elle publia en arabe de nombreux recueils mélancoliques (le But de la vie, 1921 ; Paroles et Allusions, 1922 ; Impressions d'une jeune fille, 1922 ; l'Égalité, 1923 ; Ténèbres et Rayons, 1923 ; les Feuillets, 1924 ; Entre flux et reflux, 1924) et en français, sous le pseudonyme d'Isis Copia, un recueil de poésies (Fleurs de rêve). Elle entretint une importante correspondance avec Gibrân, auquel elle était très attachée.