En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nathan Zach

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète israélien (Berlin 1930).

Son premier recueil intitulé Premiers Poèmes paraît en 1951, suivi de Poèmes divers (1961), Tout le lait et le miel (1966), Nord-Est (1979), Car l'homme est l'arbre des champs (1999). Il publie en outre des poèmes arabes qu'il traduit en collaboration avec Rashed Hussein (Palmiers et Dattiers, 1967). À la fois poète et théoricien, il est l'un des chefs de file de sa génération. Dans ses articles rassemblés dans le Temps et le rythme chez Bergson et dans la poésie moderne (1966), il attaque violemment les œuvres d'Alterman et se définit en s'opposant à lui. La vie quotidienne, à laquelle il emprunte situations et langage, est sa source d'inspiration essentielle. Souvent ironique, il rejette la prosodie conventionnelle et fait de la répétition une technique poétique de base.