En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard Wright

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Natchez, Mississippi, 1908 – Paris 1960).

De race noire, il connaît une jeunesse difficile qui fournira la matière autobiographique de ses récits. Les Enfants de l'Oncle Tom (1938), Un enfant du pays (1940), Black Boy (1945) définissent la misère noire, la recherche contradictoire de valeurs dans un monde dominé et défini par les Blancs, l'hypothétique assertion d'une identité raciale, l'épreuve existentielle de chaque individu et son exemplarité : Wright y désigne la responsabilité historique et fait de ses personnages centraux des emblèmes de la culpabilité collective, de l'hostilité des Blancs, mais aussi du conformisme des Noirs. Le Transfuge (1953) reprend ces thèmes dans une perspective proprement existentialiste alors que Wright est établi en France. Black Power (1954), récit d'impressions sur la Côte-de-l'Or, le Rideau de couleur (1955), sur la conférence de Bandung, Homme blanc, écoute ! (1957) posent explicitement le problème de l'injustice raciale et de l'émancipation des Noirs.