En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Edgar Wideman

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Washington, D.C., 1941).

Un des rares romanciers issus de l'ère du Black Power sans sacrifier son art aux exigences de la revendication politique, Wideman retrace une journée dans la vie d'un drogué dans son premier roman, Juste un coup d'œil (1967). Rentre vite chez toi (1970) met en scène les tensions culturelles qui déchirent un jeune Noir américain et l'amènent en Europe, puis aux portes de l'Afrique. Le style poétique de ce roman ne se retrouve pas dans les Lyncheurs (1973), Damballah (1981), la Planque (1984) et Pour toi, d'hier (1983), où s'exhibe la violence de la réalité noire aux États-Unis dans une prose brutale. Réflexion autobiographique sur le ghetto et sur le destin de son frère, emprisonné pour meurtre, Gardiens de nos frères (1985) révèle tout ce qui lie et sépare l'écrivain de son milieu d'origine dévasté.