En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sándor Weöres

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète hongrois (Szombathely 1913 – Budapest 1989).

Traducteur, entre autres, de l'épopée de Gilgamesh, de Lao She, de Rousthavéli, de Shelley, de Dante ou de Mallarmé, virtuose de la forme, il excelle à exprimer les sentiments les plus simples ou les aspirations métaphysiques les plus élevées (Méduse, 1943 ; la Tour du silence, 1956 ; Puits de feu, 1964 ; Onze Symphonies, 1973 ; Chant sur l'illimité, 1980). Il livre, dans Essai sur la naissance du poème (1939), une réflexion sur sa propre prosodie.