En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

François Weyergans

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge de langue française (né en 1941).

Il se consacre d'abord au cinéma comme critique puis auteur de courts et longs métrages. Son premier ouvrage, le Pitre (1973), est un farcesque compte rendu de cure où un psychanalyste bouffon évoque les pitreries d'un Lacan. Brio et verve sont confirmées par Berlin mercredi (1979) et les Figurants (1980). Un ton nouveau apparaît avec Macaire le Copte (1981), quête spiritualiste d'un père du désert au ive siècle (prix Rossel). Le Radeau de la Méduse (1983) renoue avec l'humour et la fantaisie, comme Vie d'un bébé (1986) dont le narrateur est un fœtus. Après la Démence du boxeur (1992, prix Renaudot) et Franz et François (1997), Trois Jours chez ma mère (2001) est le bilan ironique et cruel d'un quinquagénaire. Comme toujours, l'humour jette un voile pudique sur un tragique implicite.