En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Josef Weinheber

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain autrichien (Vienne 1892 – Kirchstetten 1945).

Par opposition à ses origines modestes, décrites dans le roman l'Orphélinat (1924), il se forge, à partir de 1930, un style poétique hiératique qui se réclame de Hölderlin et de l'Antiquité. En témoignent Noblesse et Décadence (1934) et Couronne tardive (1936). Une vision héroïque de l'homme a fait de lui l'un des phares de la littérature national-socialiste. Mais son recueil dialectale Vienne prise au mot (1936) et une partie de ses poésies posthumes (Voilà la Verbe !, 1947) montrent un tout autre visage du poète.