En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tahar Wattar ou Tahar Ouettar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain algérien de langue arabe (Sedrata 1936-Alger 2010).

Ses études le conduisirent de son village de l'Est algérien à l'institut Ben Badis de Constantine, puis à l'université de la Zitouna à Tunis. Lutte de libération et critique ironique du monde d'après l'indépendance sont les thèmes majeurs d'une œuvre engagée, qui aime puiser dans les récits populaires : en témoignent son théâtre (Sur l'autre rive, 1958 ; le Fugitif, 1960), ses nouvelles (Fumée de mon cœur, 1962 ; les Coups, 1971 ; Les martyrs reviennent cette semaine, 1974) et ses romans (l'As, 1974 ; le Séisme, 1974 ; Noces de mulet, 1978 ; le Pêcheur et le Palais, 1980 ; Une expérience amoureuse, 1989).