En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vladimir Nikolaïevitch Voïnovitch

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Douchanbé, 1932).

Dès les premiers récits publiés par Voïnovitch, pourtant membre de l'Union des écrivains (Je veux être honnête, 1963 ; Deux Camarades, 1967), perce une note critique de plus en plus affirmée. Le scandale éclate lorsqu'il fait publier, en Allemagne, la première partie (1969) des Aventures singulières du soldat Ivan Tchonkine (1975 et en 1979 paraît une suite, le Prétendant au trône). Tchonkine, humble, confiant, se retrouve dans les situations les plus absurdes, parce qu'il ne comprend pas les règles du jeu de la société soviétique. Ce roman donne le ton à l'œuvre de Voïnovitch, où prédominent les motifs satiriques (l'Ivankiade, 1976 ; l'Antisoviétique Union soviétique, 1985) et qui, comme telle, ne peut voir le jour en U.R.S.S. : Dossier nº 34840 raconte comment il a été conduit à quitter son pays. En Allemagne, il publie son anti-utopie, Moscou 2042 (1942), écrite dans une veine post-moderniste, mélangeant allègrement les genres et les styles.