En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paolo Volponi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain italien (Urbin 1924 – Ancône 1994).

Il a exercé différentes activités dans le secteur industriel (Olivetti et Fiat). Poète (le Lézard vert, 1948 ; l'Ancienne Monnaie, 1955 ; les Portes des Apennins, 1960) et romancier engagé (Pauvre Albino, 1962 ; le Système d'Anteo Crocioni, 1965 ; Corporel, 1974 ; la Planète irritable, 1978 ; le Lanceur de javelot, 1981 ; la Route pour Rome, 1991), il a trouvé dans la société industrielle les ressorts d'une littérature comme analyse de la civilisation néocapitaliste : ses personnages sont broyés par une machine sociale, dont il écrit avec une extrême précision les mécanismes d'aliénation, et finissent par s'évader dans l'utopie et le délire fantasmatique (le Duc et l'Anarchiste, 1975 ; les Mouches du capital, 1989).