En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vladimir Volkoff

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français d'origine russe (Vanves 1932 – Bourdeilles, Dordogne, 2005).

Il étudie les lettres, enseigne l'anglais, le français et le russe. Il participe à la guerre d'Algérie. Auteur de science-fiction (Métro pour l'enfer, 1963), de théâtre (la Confession d'Igor Maksimovitch Popov du KGB, 1982 ), essayiste, biographe, il cherche dans ses romans à définir en lui l'homme écrivain, dans la lignée de Dostoïevski et de L. Durrell, entreprise évoquée dans L'exil est ma patrie (1982). Bilan des illusions d'une époque, ses récits, surtout la tétralogie des Humeurs de la mer, sont des instruments de lucidité dans un univers pollué intellectuellement et politiquement (le Retournement, 1979 ; le Montage, 1982 ; le Professeur d'histoire, 1985).