En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Élie Vinet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Humaniste et polygraphe français (Saint-Médard de Barbézieux, Charente, 1509 – Bordeaux 1587).

Issu d'une famille de laboureurs, il fit ses études à Angoulême, à Poitiers, puis à Paris. Nommé en 1539 régent au collège de Guyenne à Bordeaux, il partit, en 1547, avec quelques autres Français au Portugal pour y fonder un collège. Revenu à Bordeaux en 1549, il fut principal du collège de Guyenne de 1562 jusqu'à sa mort. Philologue, il traduisit et commenta les auteurs anciens (Théognis, Cicéron, Ausone) ; on lui doit notamment une étude critique d'Ausone, faite à partir d'un manuscrit retrouvé par lui (Ausonii opera, 1575-1580). Il s'intéressa également à la géométrie (Definitiones Euclidis, 1575) et à la logistique (De logistica, 1573). Les ouvrages qui contribuèrent le plus à sa célébrité sont le fruit de longues recherches sur les origines de plusieurs villes : l'Antiquité de Bordeaux et de Bourg (1564), les Recherches sur l'Antiquité d'Angoulême (1567), l'Antiquité de Saintes (1568).